On ne va jamais au cinéma autant qu’on le souhaiterait. Manque de temps, d’argent, de volonté… Les raisons sont nombreuses. Pourtant les films prévus au programme en 2017 sont alléchants et devraient réussir à vous faire sortir de votre canapé. De Scorsese à Star Wars, de Nolan à la Justice League, de La La Land à King Kong, il y en aura pour tout le monde (programme régulièrement actualisé).

Janvier : des pépites pour commencer

Le film évènement : La La Land, de Damien Chazelle, avec Ryan Gosling et Emma Stone. Pour que j’ai envie de voir ce film, moi qui n’aime pas les comédies musicales en général, c’est que La La Land a quelque chose de spécial. Cette romance doublée d’un hommage à Los Angeles et à l’âge d’or d’Hollywood a séduit les Etats-Unis. Après une moisson de 7 Golden Globes, les Oscars lui tendent les bras.

janvier

Le film surprise : Quelques minutes après minuit, de Juan Antonio Bayona, avec Lewis MacDougall, Felicity Jones, Liam Neeson. L’exemple parfait du « film intermédiaire » : un auteur derrière la caméra avec un scénario fort, le tout servi par un casting de stars et enrobé avec des effets spéciaux envoûtants. Un joli film chargé en émotions.

Et aussi : The Birth of a Nation, de et avec Nate Parker, dernière révélation du festival de Sundance. Un temps favorite pour les Oscars, cette histoire vraie d’une révolte d’esclaves en 1831 a souffert d’une vieille accusation de viol visant le réalisateur (pourtant acquitté en 1999) et un peu disparu des radars. Egalement, Live by Night, de et avec Ben Affleck qui adapte le second roman d’une trilogie sur la mafia du grand Dennis Lehane (Shutter Island, Gone Baby Gone, Mystic River).

Février : la fête du cinéma

Le film évènement : Silence, de Martin Scorsese, avec Andrew Garfield, Liam Neeson, Adam Driver. Scorsese est l’un des rares cinéastes dont j’irai voir n’importe quel film sans même connaître le pitch. Alors quand, en plus, l’histoire des ces jésuites en mission au Japon médiéval est un projet que Marty rêve de réaliser depuis plus de 30 ans, alors c’est un must-see.

fevrier

Le film surprise : Moonlight, de Barry Jenkins, avec André Holland, Mahershala Ali, Shariff Earp, Naomie Harris. L’histoire sur trois périodes, de la vie d’un homme noir homosexuel qui se bat contre les préjugés de son milieu social. Le film que personne n’avait vu venir et qui pourrait tout rafler aux Oscars. Un film audacieux et subtil, complètement dans son époque.

Et aussi : Jackie, pour Natalie Portman en femme de JFK endeuillée ; Loving, pour le cinéaste Jeff Nichols à qui tout sourit (Mud, Take Shelter, Midgnight Special) ; Rock’n Roll, pour Guillaume Canet en… lui-même déjanté ! ; et Split, parce que je crois fort au retour de M. Night Shyamalan par la case frisson.

Mars : entrée en jeu des blockbusters

mars

Le film évènement : Difficile de choisir dans un mois de mars palpitant, mais le coeur penche pour Logan, dernière fois que Hugh Jackman sort les griffes de Wolverine. Interdit aux moins de 17 ans aux USA, assorti d’un trailer superbe – montrant un Wolverine, usé et vieilli – magnifié par le rugueux Hurt de Johnny Cash : Logan peut être un grand film de super-héros. Et un grand film tout court.

Le film surprise : T2 Trainspotting, de Danny Boyle, avec Ewan McGregor, Ewen Bremner, Jonny Lee Miller, Robert Carlyle. L’équipe de camés white trash de Trainspotting (1996) a pris 20 ans mais que sont-ils devenus ? Le quatuor d’acteurs original rempile pour notre plus grand plaisir, tant le premier film était audacieux et provoquant.

Et aussi : Kong : Skull Island, parce que le singe géant est plus géant que jamais et que son histoire ne nous a jamais été racontée de la sorte ; The Lost City of Z, pour James Gray et Charlie Hunnam (Sons of Anarchy, Pacific Rim) ; La Belle et la Bête, parce que Disney sait remaker ses dessins animés en live action (voir le très bon Livre de la Jungle) et que Emma Watson chante ; et Ghost in the Shell, parce que le pari d’adapter un anime japonais avec Scarlett Johansson est un peu fou.

Avril : pour l’amour des acteurs

Qu'est-ce qu'on va voir au cinéma -

Le film évènement : Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2, de James Gunn, avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Bradley Cooper, Vin Diesel. Après avoir créé une sacrée surprise avec un premier film drôle et déjanté en 2014, les Gardiens reviennent. La bande-annonce donne le ton : on poursuit dans la même veine avec de l’action, de l’humour et une musique groovy. J’achète !

Le film surprise : Cessez-le-feu, d’Emmanuel Courcol, avec Romain Duris, Céline Sallette, Grégory Gadebois, Julie-Marie Parmentier… Un joli film qui traite avec beaucoup de subtilité le retour de la guerre de 14-18 de deux frères. L’un (Romain Duris) s’exile en Afrique pour ne pas affronter ses proches. L’autre (Grégory Gadebois) revient sourd muet à cause du traumatisme. Pour les sauver : deux femmes désemparées.

Et aussi : Gold, parce que Matthew McConaughey a l’air transcendé dans cette histoire vraie de mine d’or convoitée de toute parts ; Django, pour Reda Kateb derrière la guitare de l’immense Django Reinhardt.

Mai : les pirates à l’abordage

Mai

Le film évènement : L’absence de gros films attendus pourrait profiter à Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar. Malgré un titre VF grossier (je préfère le Dead Men Tell No Tales de la VO), ce cinquième épisode de la saga a la lourde tâche de relancer l’intérêt des fans pour les aventures de Jack Sparrow. Pour affronter le terrible pirate fantôme Salazar (Javier Bardem), Johnny Depp pourra compter sur le soutien de Barbossa (Geoffrey Rush) et le retour d’Orlando Bloom. Espérons que cela suffise à redonner du souffle à la franchise.

Le film surprise : Get Out, de Jordan Peele, avec Daniel Kaluuya, Allison Williams, Catherine Keener… Énorme carton aux US, le premier film du comique Jordan Peele est classé dans le genre horreur mais vaut mieux que ce qualificatif restrictif. Get Out est un film intelligent, critique sociale de l’Amérique raciste.

Et aussi : Le Roi Arthur : la légende d’Excalibur, parce que Guy Ritchie qui dynamite le mythe arthurien, on ne peut pas passer à côté ; Alien: Covenant, parce que Ridley Scott promet d’effacer l’échec de Prometheus et d’offrir à sa saga fantastique le prequel qu’elle mérite.

Juin : woman power !

Qu'est-ce qu'on va voir au cinéma - Juin

Le film évènement : Wonder Woman, de Patty Jenkins, avec Gal Gadot, Chris Pine. Premier film de super-héros réalisé par une femme, le film aura deux poids sur les épaules : redorer le blason de DC, quelque peu terni après 2016, et prouver que les super-héroïnes peuvent faire aussi bien que leurs homologues masculins. Située durant la Première Guerre Mondiale, l’aventure de l’Amazone énigmatique s’annonce spectaculaire et très stylisée.

Le film surprise : The Wall, de Doug Liman, avec Aaron Taylor-Johnson, John Cena. Le réalisateur de La Mémoire dans la Peau et Edge of Tomorrow change d’échelle avec un film de guerre petit budget. Le concept : deux soldats américains, l’un blessé à découvert, l’autre caché derrière un mur, sont pris au piège par un sniper irakien qui communique avec eux par radio. Tendu et excitant, malgré une fin un peu bâclée.

Et aussi : Creepy, parce qu’un polar japonais tendance David Fincher et signé par Kurosawa vaut forcément le détour ; La Momie, parce que Tom Cruise ; Okja, parce qu’il y a une bête mi-chien mi-hippopotame ; Free Fire, parce que la mode est aux revivals 70’s.

Juillet : Besson vs Nolan vs Wright

Juillet

Le film évènement : Dunkerque, de Christopher Nolan, avec Tom Hardy, Kenneth Brannagh, Mark Rylance, Cilian Murphy. Après les polars, les super-héros, les casse-tête et l’espace, Christopher Nolan poursuit son exploration des genres avec le film de guerre. Histoire vraie de l’évacuation de soldats alliés basés à Dunkerque en 1940, le 9ème long-métrage du réalisateur s’annonce grandiose entre moments de calmes malickiens et batailles aériennes époustouflantes.

Le film surprise : Valérian et la Cité des milles planètes, de Luc Besson, avec Cara Delevigne et Dane DeHaan. Plus très en vogue de nos jours, les aventures en BD de Valérian et Laureline ont pourtant inspiré Star Wars, Le Cinquième Elément et quantité de films de SF. Avec le budget le plus élevé de l’histoire du cinéma français, Luc Besson adapte sur grand écran une mission du duo d’agents spatio-temporel, avec une ambition : créer une franchise à la popularité mondiale. Rien que pour ça, il ne faut pas rater Valérian.

Le film surprise 2 : Baby Driver, d’Edgar Wright, avec Ansel Elgort, Lily James, Jamie Foxx, Kevin Spacey. L’histoire d’un jeune passionné de musique qui officie comme chauffeur pour des braqueurs de banque. Par sa capacité à jouer avec les codes de son époque et à créer des personnages emblématiques, Edgar Wright aligne déjà les pépites (il faut voir la « trilogie du Cornetto »). Baby Driver sent déjà le film culte à plein nez.

Et aussi : Moi, moche et méchant 3, parce que les deux premiers étaient vraiment drôles et que c’est fait en partie par des Français ; Spider-Man : Homecoming, parce que le retour au bercail Marvel du plus célèbre des super-héros ne peut que bien se passer ; The Circle, parce que le casting (Tom Hanks, Emma Watson, John Boyega, Karen Gillan, Bill Paxton) fait rêver et que la critique du système Google s’annonce acide.

Août : une fin et un commencement

Qu'est-ce qu'on va voir au cinéma -

Le film évènement : La Planète des Singes : Suprématie, de Matt Reeves, avec Andy Serkis, Woody Harrelson. Modèle de franchise rebootée, La Planète des Singes a séduit grâce à deux films magistraux, portés par la performance(-capture) d’Andy Serkis, toujours pas reconnu à sa juste valeur. Le troisième épisode conclut la saga sur un affrontement épique et émouvant.

Le film surprise : La Tour Sombre, de Nikolaj Arcel, avec Idris Elba et Matthew McConaughey. L’adaptation de la saga fantasy/horreur/western de Stephen King est en préparation depuis 10 ans. Passée entre les mais de plusieurs réalisateurs, elle a finalement échu au Danois Nikolaj Arcel. Sera-t-il à la hauteur des attentes ? La pression est énorme sur ses épaules et sur celles du duo de stars.

Et aussi : 120 Battements par Minute, parce que le Grand Prix du jury du Festival de Cannes n’a laissé personne indifférent sur la croisette ; Hitman & Bodyguard, parce que la coolitude combinée de Ryan Reynolds et Samuel L. Jackson fait rêver ; Seven Sisters, parce que Noomi Rapace s’y multiplie par sept ! ; Wind River, parce que Taylor Sheridan s’impose comme la nouvelle figure du cinéma américain « roots ».

Septembre : Cannes, le retour

Septembre

Le film évènement : Le Redoutable, de Michel Hazanavicius, avec Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Béjo, Grégory Gadebois. 1968. Auréolé du succès du Mépris, d’A Bout de Souffle et de Pierrot le Fou, Jean-Luc Godard est au sommet de son art. Mais le tournant politique qui s’amorce va changer profondément Godard, le plongeant dans une radicalité artistique que ses proches ne peuvent suivre. Loin d’être un biopic classique, le film d’Hazanavicius est une véritable comédie, très drôle et vraiment intelligente. Très au-dessus du tout venant de la comédie française actuelle.

Le film surpriseGood Time, de Josh et Benny Safdie, avec Robert Pattinson, Jennifer Jason Leigh, Barkhad Abdi, Benny Safdie. Le film qui a électrisé Cannes. Soit l’histoire d’un braquage qui tourne mal et d’un frère qui cherche l’autre au cours d’une nuit de galères sans fin. Un rush d’adrénaline qui prend aux tripes dès les premières minutes pour ne plus vous lâcher.

Et aussi : Barry Seal: American Traffic, parce que Tom Cruise encore et toujours ; Mother !, parce que Darren Aronofsky sait mieux que personne mettre les spectateurs mal à l’aise ; Mon Garçon, parce qu’un film tourné chronologiquement en six jours, ça interpelle ; The Party, pour l’humour grinçant typiquement british

Octobre : des suites très attendues

Octobre

Le film évènement : Blade Runner : 2049, de Denis Villeneuve, avec Ryan Gosling, Harrison Ford. En plus d’être un des plus grands films de SF, Blade Runner a réussi à conserver son mystère 25 ans après sa sortie. L’arrivée de cette suite est donc forcément intrigante. Ridley Scott est passé à la production et laisse sa place derrière la caméra à Denis Villeneuve, un des réalisateurs les plus en vue des années 2010. Prometteur mais attention à ne pas ruiner le mythe.

Le film surpriseAu Revoir Là-Haut, d’Albert Dupontel, avec Albert Dupontel, Nahuel Pérez Biscayart, Laurent Lafitte. Retranscrire sur l’écran la poésie aussi déchirante que sarcastique du prix Goncourt 2013 était un défi immense. Albert Dupontel fait mieux que bien s’en sortir, il sublime ce chef d’œuvre en livrant sa version de l’histoire, à la fois fidèle et extrêmement personnelle. Un très grand film.

Et aussi : Kingsman : Le Cercle d’Or, parce que le premier était une surprise géniale et que Matthew Vaughn a rempilé derrière la caméra ; Logan Lucky, parce que Steven Soderbergh lorgne du côté des frères Coen ; Thor : Ragnarok, parce que le duo Thor-Hulk est plus comique qu’il n’y paraît ; Detroit, parce que Kathryn Bigelow qui s’attaque au racisme aux USA ça pique…

Novembre : l’heure de vérité pour DC

Novembre

Le film évènement : Justice League, de Zack Snyder, avec Ben Affleck, Henry Cahill, Gal Gadot. A trop vouloir rattraper le retard accumulé sur Marvel, DC/Warner s’est pris les pieds dans le tapis. D’abord avec Batman V Superman, sorti trop vite, puis avec Suicide Squad, trop incohérent. Un échec artistique et public de Batman, Superman, Aquaman, Wonder Woman et consort, pourrait couper court aux ambitions de DC. Mais le matériau de base est assez fort pour espérer voir un grand film de super-héros.

Le film surpriseLe Bonhomme de Neige, de Thomas Alfredson, avec Michael Fassbender, Rebecca Ferguson. Petit à petit, l’écrivain de polars norvégien Jo Nesbø est en train de se faire une place au soleil dans le monde du cinéma. Preuve en est avec l’adaptation du septième tome des enquêtes de l’inspecteur renfrogné Harry Hole, sorti en 2008. Un polar venu du froid, angoissant, intense et sanglant. Un bon matériau pour un bon film ?

Et aussiMise à mort du cerf sacré, parce que Lanthimos n’a jamais été aussi glauque ; Borg vs. McEnroe, parce que j’aime le tennis et qu’un films de raquettes, c’est rare ; Battle of the Sexes, parce que Steve Carrell et Emma Stone en joueurs de tennis (quoi, deux pour le prix d’un ?!)…

Décembre : le re-réveil de la Force

Le film évènement : Star Wars : Le Dernier Jedi, de Ryan Johnson, avec Daisy Ridley, John Boyega, Carrie Fisher, Mark Hamill, Adam Driver. Pour l’instant, la suite du Réveil de la Force est entourée de mystère. Et pourtant c’est déjà le film dont tout le monde parle, encore plus depuis la mort de Carrie « Leia » Fisher. Après une introduction sage mais pleine de promesses, le huitième épisode de la saga doit trouver son style et laisser une empreinte indélébile sur l’esprit des fans.

Le film surpriseLe Crime de l’Orient-Express, de et avec Kenneth Brannagh, Daisy Ridley, Mary Debenham, Johnny Depp, Michelle Pfeiffer, Judi Dench, Penélope Cruz, Willem Dafoe. En 1974, Sydney Lumet adaptait le célèbre roman d’Agatha Christie avec le formidable Albert Finney dans le rôle d’Hercule Poirot. 42 ans plus tard, Kenneth Brannagh tente sa chance face au mythique crime dans le train avec un casting pour le moins surprenant. A surveiller de près.

Et aussi : ?

Publicités